L’investissement étranger sur la Côte d’Azur a augmenté en 2015, comme le révèle la dernière étude publiée par la Chambre de Commerce et d’industrie Nice Côte d’Azur (CCI NCA). Retrouvez ci-dessous la première partie de notre dossier consacré aux entreprises étrangères implantées sur la Côte d’Azur en 2015. Partie 2

 

source : CCI NCA/Sirius

 

On dénombre 2033 établissements à capitaux étrangers sur la Côte d’Azur en 2015, représentant 1299 entreprises à capitaux étrangers* et 34 680 emplois. On constate que les sièges sociaux de ces établissements sont situés en majorité dans l’Union Européenne comme indiqué dans la dernière étude réalisée par l’Observatoire économique Sirius. > en savoir plus

Parmi les nouvelles entreprises étrangères implantées sur la Côte d’Azur en 2015, Titan, Dolby, TDK, Ansys et Bosch ont notamment été accompagnées dans leur décision d’investissement par Team Côte d’Azur. > en savoir plus

Interrogées sur leurs raisons d’investir sur la Côte d’Azur, ces entreprises invoquent le plus souvent la possibilité de recruter une main d’oeuvre internationale très qualifiée, maîtrisant des technologies pointues dans les domaines des TIC, des Écotechnologies ou de la Santé. > en savoir plus

Ce facteur a été décisif pour Bosch, qui a ouvert un centre de Recherche et Développement sur le véhicule autonome à Sophia Antipolis, abritant une centaine d’ingénieurs spécialisés en électronique embarquée et en image processing. « En 2015, nous avions choisi de nous implanter à Sophia Antipolis car ici figure indéniablement un écosystème plus que favorable à la recherche et développement dans le domaine de l’électronique embarquée. » a ainsi déclaré Heiko Carrie, Président de Bosch France lors de l’inauguration du nouveau centre de R&D du groupe en octobre 2016. > en savoir plus

La Côte d’Azur confirme ainsi son attractivité avec une augmentation des investissements directs étrangers sur son territoire par rapport à 2014. (source CCI NCA/Sirius > lire l’étude)

Liens utiles

*Les Entreprises à Capitaux Etrangers (ECE) sont des établissements résidant en France sous contrôle étranger. Ce contrôle est assuré par une participation majoritaire dans le capital de l’établissement et peut provenir soit d’un investissement direct étranger (IDE), soit d’un investissement par une ou plusieurs autres ECE. Cette participation peut s’exercer soit directement (entreprise étrangère investissant en France) soit indirectement (entreprise française appartenant à un groupe étranger ou dont l’actionnaire tête du groupe est étranger). Parmi les nouvelles ECE, les rachats d’entreprises représentent la part la plus importante par rapport aux créations pures. > définition par l’Observatoire économique Sirius

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *