Une spécialité régionale devenue pôle de référence mondial

Premier pôle en France dans le secteur des matières premières pour les arômes et parfums, le bassin grassois assure la moitié de la production d’ingrédients aromatiques de l’Hexagone. Mane et Robertet, entreprises familiales qui se classent dans le « Top Ten » mondial, continuent d’investir massivement dans leurs capacités de production. Le savoir-faire local, reconnu mondialement, attire les grands industriels internationaux commeCargill ou International Flavors & Fragrances, qui se sourcent au sein d’un  tissu extrêmement dense de PME aux savoir-faire précieux. Un écosystème performant  assure le développement vertical de la filière, de la culture des plantes jusqu’aux utilisations finales sur les marchés cosmétique, arômes et parfums, détergents et agroalimentaire. Après Cosmo International Fragrances, c’est l’indien  Associates Allied Chemicals qui s’est implanté à Grasse en 2012, tandis que Louis Vuitton Malletier prévoit d’ouvrir un atelier de création de parfums en 2014.

Une filière puissante

Des savoir-faire séculaires sur toute la chaine de valeur

Née au 16e siècle avec la vogue des gants parfumés, l’industrie des arômes et parfums a évolué selon unelogique d’intégration verticale. De la culture traditionnelle des plantes à parfums,  l’activité du bassin de Grasse s’est étendue à la fabrication des ingrédients et formulation et composition dans des produits finis : parfums produits de toilettes, mais aussi détergents, produits et compléments alimentaires.

Premier territoire national de productions de plantes à parfum aromatiques et médicinales (PPAM), la région Provence Alpes Côte d’Azur s’appuie sur une tradition séculaire et près de 3000 producteurs cultivant 80 espèces de PPAM pour un chiffre d’affaires de l’ordre 40 Millions €.

Une concentration inégalée de sociétés productrices d’ingrédients aromatiques, fortement tournées vers l’export (70%), assurent plus de la moitié de la production française et 8% du chiffre d’affaires mondial.

Ces ingrédients aromatiques s’adressent à quatre marchés majeurs, au fort potentiel de croissance: la parfumerie alcoolique, les produits cosmétiques, les détergents et les produits agro-alimentaires.

Un réseau de sociétés de services, pour la commercialisation des produits proposés par les sociétés de la filière, complète l’écosystème : produits phytosanitaires, tests toxicologiques, chimie analytique…

image-parfum-production© pôle PASS

Capitale mondiale du parfum, la ville de Grasse est ainsi dédiée pour 90% de ses activités, au luxe et à la cosmétique. Le bassin grassois demeure le principal pôle industriel français pour la production des matières premières destinées aux parfums et arômes : Un pôle qui affiche une croissance notable avec +6,1 % en 2012 pour son chiffre d’affaires, +10,2 % pour l’export et +3,3 % pour l’emploi.

Le bassin de compétences, de l’extraction des matières premières à la création de compositions parfumées ou à la production d’arômes alimentaires salés et sucrés,  attire les grands acteurs mondiaux des parfums, de la cosmétique et de l’agro-alimentaire,  qui participent d’un écosystème grassois particulièrement performant.

Un tissu d’entreprises dense aux savoir-faire précieux

Des petits producteurs aux grands noms du parfum et de l’industrie

Adossées à une concentration inégalée de producteurs de plantes à parfum aromatiques et médicinales, lesdistilleries familiales qui ont fait la réputation du bassin grassois ont conquis la planète. Mane (7ème) etRobertet (10ème ) se classent  parmi les leaders mondiaux du secteur Arômes et Parfums, selon le classement établi par Leffingwell & Associés.  Elles s’appuient sur un réseau de filiales à l’international avec centres de R&D et unités de production, tout en poursuivant une politique d’investissements vigoureuse  pour accroitre leur capacité de production sur le bassin grassois. A leurs côtés, Charabot, IFF Monique Rémy, Payan Bertrand  comptent aussi parmi les acteurs emblématiques de la chimie fine grassoise.

Créateurs de réputation mondiale, chercheurs développant de nouveaux procédés, techniciens experts en arômes et chimie fine : une main d’œuvre  spécialisée et hautement qualifiée a attiré les grands industriels internationaux comme les américains Cargill et IFF (International Flavors & Fragrances), ou le SuisseFirmenich. Après Cosmo International Fragrances, qui a créé un laboratoire R&D en 2011, c’est l’indien  Associates Allied Chemicals qui a démarré à Grasse en 2012 une activité d’approvisionnements de matières premières  aromatiques. Louis Vuitton Malletier, filiale de LVMH, a également choisi Grasse  pour un atelier de création de parfums dont l’ouverture est prévue en 2014.

Les autres usages s’illustrent également avec des sociétés particulièrement dynamiques et denses dans le secteur de la parfumerie-cosmétique. Des laboratoires comme ceux de Lancaster, So.f.i.a Cosmétiques ou Biocyte ont développé les spécialités  cosmétiques et dermatologie. Un tissu dense de PME/PMI  enfin déploie une expertise dans les arômes alimentaires salés et sucrés ainsi que dans les compositions parfumées utilisées entre autres par les grands lessiviers. Des façonniers comme Tournaire fournissent aux industriels les équipements et emballages technologiques nécessaires à leurs activités.

Un écosystème dédié

Grasse, centre de référence et d’expertise mondial

Trois acteurs principaux animent la filière cosmétique, arômes et parfums :

  • Prodarom , le Syndicat national des fabricants de produits aromatiques.
  • Cosmed, association qui réunit  les PME/PMI de la filière cosmétique.
  • Le pôle de compétitivité PASS (Parfums, arômes, senteurs et saveurs) qui fédère tous les acteurs d’une chaîne de valeur. PASS a mis en place un portail emplois et métiers, PASS-REL qui recense les formations et facilite les recrutements dans la filière.

Face à la demande croissante d’ingrédients naturels, Grasse se positionne aujourd’hui comme un centre d’expertise mondial du naturel, de l’extraction à la transformation des végétaux en passant par le développement de nouveaux produits et le contrôle qualité. Le projet est soutenu par le pôle  PASS dont l’un des axes stratégiques est le développement d’une «chimie verte».

L’Espace Jacques Louis Lions, installé dans une ancienne friche industrielle, héberge:

  • un Master professionnel universitaire  en chimie fine FOQUAL  (formulation, analyse, qualité), qui complémente les formations universitaires et professionnelles spécialisées dans la région (L’Université Européenne des Saveurs & des Senteurs, Sophia AgroBioTech, ASFO Grasse, …)
  • ERINI, une plate-forme technologique mutualisée en chimie analytique, sur 300m2
  • une pépinière, Innovagrasse, qui peut accueillir une trentaine de porteurs de projet.
  • un nouveau parc technologique de 8 hectares, Arômagrasse, qui accueille les entreprises de la filière.

Depuis 15 ans, Grasse invite  les décideurs de l’industrie cosmétique/parfums à un événement international avant-gardiste: Centifolia.

Le Pôle Parfums, Arômes et Saveurs (PASS)
Développer la compétitivité mondiale d’une filière d’excellence (parfums, des arômes, des cosmétiques, et des produits agro-aromatiques) en Provence Alpes Côte d’Azur: telle est l’ambition du pôle PASS, qui représente:

  • 154 membres : entreprises, laboratoires et organismes de formation, représentant 7 800 salariés
  • 2 plateformes et 58 projets de R&D labellisés, représentant 88 millions d’euros de budget dont près de 18,3 millions de financements publics.
  • 9 formations labellisées, et la création d’une nouvelle formation option sécurité des produits (Master Polytech)
  • Des projets à tous les stades de l’innovation : innovation incrémentale, rupture scientifique majeure, recherche fondamentale, formation.

Source: Pôle PASS.

7 raisons de choisir la Côte d’Azur

Pour les entreprises cosmétique, arômes et parfums

  • La reconnaissance et la notoriété de l’ aroma-cluster de référence
  • Une tradition de production aromatique remontant au 16e siècle qui a nourri des spécialités pointues en aval de la filière
  • une concentration d’expertises et de techniques inégalée dans le domaine des parfums, des arômes alimentaires et de la chimie fine – mais aussi des compétences pointues en commerce et marketing international.
  • Un écosystème puissant, solidement ancré autour de Grasse, capitale mondiale de la parfumerie.
  • La proximité de Sophia Antipolis et de Nice avec des expertises complémentaires autour des sciences de la vie.
  • Une localisation stratégique au cœur de l’arc latin, offrant un accès aérien privilégié à l’ensemble du marché européen et méditerranéen
  • Des sites d’activités attractifs dans une région magnifique dont l’art de vivre est apprécié du monde entier.
La filière aromatique et cosmétique en Provence-Alpes-Côte d’Azur
Filière Aromatique (Pays de Grasse):

  • 70 établissements
  • 3800 emplois directs et près de 13 000 emplois indirects
  • 55% de la production nationale d’ingrédients aromatiques
  • 730 millions d’euros de chiffre d’affaires (est.), dont 70% réalisés à l’export

Filière des plantes à parfums aromatiques et médicinales (PACA et Sud de Haute Provence):

  • 70 entreprises
  • 800 emplois

Filière Cosmétique (PACA):

  • 200 entreprises
  • 55% de la production nationale de cosmétiques et parfums
  • Plus de 5 000 emplois

Source : pôle PASS