Talents CNRS 2021 en Côte d’Azur, deux scientifiques azuréens, récipiendaires des médailles d’argent et de bronze du CNRS.

La médaille d’argent distingue des chercheurs et des chercheures pour l’originalité, la qualité et l’importance de leurs travaux, reconnus sur le plan national et international. La médaille de bronze récompense les premiers travaux consacrant des chercheurs et des chercheures spécialistes de leur domaine. Cette distinction représente un encouragement du CNRS à poursuivre des recherches bien engagées et déjà fécondes.

talents cnrs cote dazur

Patricia Reynaud-Bouret – Médaille d’Argent

Directrice de recherche au Laboratoire Jean-Alexandre Dieudonné, équipe Probabilité et statistique et directrice de l’Institut NeuroMod.

« La curiosité, il n’y a rien de tel pour découvrir d’autres sciences, écouter des chercheurs d’horizons multiples et faire émerger de belles aventures interdisciplinaires. Elle m’a nourrie au cours de ces nombreuses années pour comprendre ce qui, dans les mathématiques que je développais, était utile en neuroscience et en cognition. Cela m’a notamment permis de mettre au point des modèles et des outils d’analyse statistique fine du comportement du réseau de neurones dans le cerveau, en particulier lors de l’apprentissage de différentes tâches. La modélisation est une démarche résolument interdisciplinaire : elle permet de créer des ponts entre des sujets potentiellement très éloignés. C’est elle qui unit les centaines de chercheurs, enseignants-chercheurs et médecins impliqués dans NeuroMod. »

Laboratoire Jean-Alexandre Dieudonné – LJAD (CNRS – Université Côte d’Azur)

 

Matthieu Bellec – Médaille de Bronze

Chercheur en physique au Centre lasers intenses et applications, spécialiste de la photonique en milieux complexes et non linéaires.

« L’interaction entre la lumière et la matière me passionne depuis quelques années et j’étudie en particulier deux de ses facettes afin de mieux comprendre et maîtriser le transport de l’énergie lumineuse. La première est la capacité de la lumière, quand elle est suffisamment intense, à modifier, à façon, des matériaux transparents et ainsi permettre la fabrication de nouveaux composants photoniques. La deuxième est la possibilité pour la matière, lorsqu’elle est judicieusement structurée, de modeler la lumière pour qu’elle ne soit plus affectée par des défauts et obstacles environnants et puisse ainsi se propager sans pertes d’énergie — à l’instar des phases superfluides ou topologiques que l’on rencontre en physique du solide. Actuellement à Québec — et affecté au Centre lasers intenses et applications — j’envisage de retrouver l’Institut de physique de Nice2, fort de toutes ces nouvelles collaborations. »

Institut de Physique de Nice – INPHYNI (CNRS-Université Côte d’Azur)

 

La remise des médailles aura lieu le jeudi 2 décembre 2021 à 11h à la Villa Masséna, 65 rue de France à Nice.

Crédits photo : Victoria Bruglia / Communication CNRS Délégation Côte d’Azur – Aurélie Macari / Université Côte d’Azur Jérôme Lapointe / Université Laval