Présenté au salon MIPIM à Cannes en mars dernier par le promoteur Valimmo, le premier projet de bâtiments à énergie positive de Sophia Antipolis, « Les Aqueducs », verra bientôt le jour.

Cet ensemble de quatre immeubles de bureaux, d’une superficie totale de 6400 mètres carrés, pour un coût total de 11 millions d’euros HT, est le fruit d’un partenariat entre le promoteur de Mouans-Sartoux Valimmo et l’expert en efficacité énergétique ValEnergies. Ce dernier collabore avec la CCI Côte d’Azur au programme « EcoEnergies » qui vise à aider les PMEs des Alpes-Maritimes et du Var à réduire leur facture énergétique en réalisant des travaux de rénovation et d’ optimisation énergétique.

Crédit photos : Valimmo Promotion

 

Conçus pour produire plus d’énergie qu’ils n’en consomment, les quatre bâtiments des Aqueducs répondent aux critères du « Smart Building » :

  • Autoconsommation photovoltaïque : les bureaux seront autonomes en électricité.
  • Stockage de l’énergie excédentaire : le surplus produit et non utilisé sera déduit des charges.
  • Un pilote automatique :  conçu par ValEnergies arbitrera la consommation énergétique des bâtiments.
  • Consomm’acteurs : les occupants seront informés de leur consommation d’énergie et encouragés à adopter des « bonnes pratiques ».
  • Eco-mobilité :  des bornes de recharge pour véhicules électriques seront accessibles dans les parkings.

Christophe Brun, Directeur du développement Smart Grids chez ValEnergies, repris par Nice-Matin, explique que le complexe  » a été conçu de façon à consommer le moins possible. De par les matériaux choisis ou sa conception avec de l’isolation par l’extérieur, une ventilation double flux, un vitrage haute performance et des brise-soleil laissant entrer la lumière naturelle sans générer trop de chaleur. […] une grande partie de l’énergie consommée, que ce soit pour le chauffage, le refroidissement, l’eau chaude sanitaire, l’éclairage, la ventilation, sera produite sur place grâce aux 1.600 mètres carrés de panneaux photovoltaïques installés sur la toiture et sur l’ombrière de parking ».

Deux bâtiments sur quatre sont déjà livrés, le projet devrait être terminé pendant l’été 2015. Le loyer d’un bureau sera d’environ 200 euros, soit un peu plus élevé que la moyenne sur Sophia Antipolis, un prix qui sera compensé par une baisse des charges, liée à la faible consommation d’énergie des bâtiments.

Une nouvelle expérience de construction intelligente pour la Côte d’Azur, territoire pionnier en matière de Smart Grids qui se décline sur la technopole  Sophia Antipolis  avec le projet européen Smart-MED-PARKS ou plus récemment le projet Smart Campus de Sophia Antipolis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *