La CCI Nice Côte d’Azur vient de publier une étude réalisée en avril 2021 sur la filière Nouvelle Mobilités de la Côte d’Azur.

Ce sont 128 établissements de la filière qui ont été interrogés pour dresser un état des lieux des activités en lien avec les nouvelles mobilités. Le secteur représente 293 M€ de chiffres d’affaire et 1619 emplois salariés.

Les nouvelles mobilités désignent les activités relatives au déplacement d’usagers dans une forme innovante, associant le cas échéant des problématiques environnementales et/ou d’aide et d’inclusion des personnes.

La dynamique de la filière se retrouve principalement sur trois intercommunalités:

La Métropole se caractérise par son offre importante dans les mobilités émergentes.

La CA Cannes Pays de Lérins génère plus de 80% du chiffre d’affaires dans les vecteurs énergétiques. La technopole de Sophia Antipolis réunit la moitié des emplois liés aux solutions numériques (IT – information technology).

4 VECTEURS D’ACTIVITE ECONOMIQUE :

La filière des nouvelles mobilités intègre quatre secteurs d’activité économique, appelés vecteurs.

1) Les mobilités émergeantes qui désignent des pratiques de déplacement diversifiées et plutôt flexibles (covoiturage, autopartage, glisse urbaine…etc.).

2) Les vecteurs énergétiques alternatifs qui alimentent les véhicules avec des énergies autres que l’énergie fossile traditionnelle : l’hydrogène, le biogaz, les biocarburants et l’électricité.

3) Les solutions d’informations numériques (ou Information technology – IT).

4) Les actions incitatives et de solidarités favorisant le déplacement inclusif, et/ou l’accès à des solutions plus propres.

 

1.LES MOBILITÉS ÉMERGEANTES ONT LE VENT EN POUPE : 96 établissements / 50 M€ de chiffres d’affaires/ 317 emplois

Le vecteur des mobilités émergentes intègre cinq formes de mobilités : l’autopartage, le covoiturage, les deux-roues et autres véhicules de glisse urbaine, les opérateurs de VTC, les taxis et les offres en free floating.

Près de la moitié des 96 établissements, et deux tiers des emplois générés par ce vecteur sont localisés sur le territoire de la Métropole de Nice, cependant le chiffre d’affaires provient essentiellement de la CA de Cannes Lérins.

2. LES VECTEURS ÉNERGÉTIQUES POUR UNE MOBILITE DECARBONEE : 7 établissements/ 31 M€ de chiffres d’affaires/ 119 emplois

Il existe trois types de vecteurs énergétiques décarbonés : l’hydrogène, les batteries électriques embarquées et les biocarburants.  Leur chiffre d’affaires est principalement centralisé sur le territoire de la CA de Cannes Lérins, alors que les emplois sont davantage situés sur la CA de Sophia Antipolis.

3) UN VIRAGE NUMÉRIQUE BIEN ENGAGÉ AVEC LES SOLUTIONS IT : 29 établissements/ 198 M€ de chiffres d’affaires/ 812 emplois

La technopole de Sophia Antipolis concentre une large part des activités avec ses entreprises R & D. Près de trois quarts du chiffre d’affaires émane directement de ces derniers, cependant les activités développées sur le territoire de Cannes Pays de Lérins sont également porteuses en activité comme en emplois.

4) INCITATIONS ET SOLIDARITES POUR LA MOBILITÉ : 13 établissements/10 ME de chiffre d’affaires/109 emplois

Les 13 établissements des Alpes-Maritimes se positionnent sur l’accessibilité et le déplacement des séniors et des personnes à mobilité réduite, les aides au déplacement et le transport à la demande.   Sur le territoire de la Métropole Nice Côte d’Azur, on observe une bonne implantation de ces établissements qui génèrent ¼ des emplois du vecteur.

Découvrez l’intégralité de l’étude sur les nouvelles mobilités sur les Alpes-Maritimes

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *