C’est la première fois qu’Inria s’allie à l’un des 7 Canceropôles. Un avenant à la convention constitutive du GIP Canceropôle Provence‐Alpes‐Côte d’Azur, signé par Bruno Sportisse, Président directeur général d’Inria, et Clara Ducord, directrice du Canceropôle Provence‐Alpes‐Côte d’Azur, formalise cette alliance.

Inria rejoint au sein du Canceropôle les grandes Universités de la région (Aix‐Marseille, Université Côte d’Azur), les hôpitaux universitaires (AP‐HM, CHU de Nice), les deux Centres de lutte contre le cancer (Paoli‐Calmettes à Marseille et Antoine Lacassagne à Nice), les organismes publics de recherche (CNRS, Inserm, et désormais Inria), au sein d’un large réseau institutionnel, associatif et industriel.

Cette adhésion vient étoffer plusieurs domaines d’intervention du Canceropôle et va contribuer à développer des projets collaboratifs autour du thème « Intelligence Artificielle (IA) & Cancers ». Elle va également permettre d’intégrer l’expertise des chercheurs Inria dans le Comité Scientifique du Canceropôle et plus généralement à la gouvernance du GIP.

Ce rapprochement correspond à l’un des axes scientifiques majeurs de recherche du centre Inria d’Université Côte d’Azur, basé à Sophia Antipolis, autour de l’intelligence artificielle et ses applications en biologie, en médecine, en neurosciences et en biologie computationnelles, en lien avec l’institut interdisciplinaire d’intelligence artificielle 3IA Côte d’Azur.

Les besoins en intelligence artificielle dans le domaine de la cancérologie sont croissants ces dernières années, et cette adhésion va favoriser le travail interdisciplinaire entre les spécialistes du numérique avec les biologistes et les cliniciens impliqués en cancérologie.

Plusieurs équipes de notre centre basées à Sophia Antipolis et à Marseille travaillent sur le cancer, sa détection précoce ,la modélisation de son évolution et la mise au point d’approches cliniques personnalisées comme  l’immunothérapie. Il est très intéressant que notre centre de recherche Inria intègre le Canceropôle pour échanger avec d’autres chercheurs en biologie, santé, et médecine sur ce que les sciences du numérique et de l’intelligence artificielle peuvent apporter pour faire progresser les connaissances et les thérapies.» Maureen Clerc, directrice du centre Inria d’Université Côte d’Azur

« L’entrée de l’Inria au sein du Canceropôle est une opportunité extraordinaire, pour toute notre communauté de chercheurs en cancérologie, de propulser ses recherches grâce à de nouvelles collaborations avec les chercheurs de l’Inria, dont l’expertise est reconnue internationalement en imagerie biologique et en imagerie médicale, en modélisation, en fouilles de données et en intelligence artificielle. » Pascal Barbry, Président du Canceropôle Provence‐Alpes‐Côte d’Azur