Frédéric Court est un investisseur et entrepreneur niçois, membre de l’Advisory Board de Team Côte d’Azur, vient de lancer à Londres un

nouveau fonds de capital risque européen, Felix Capital Partners (« Felix »), doté de 120 millions de dollars. L’objectif de Felix est d’investir dans «l’art de vivre numérique» et les nouvelles technologies qui leur sont dédiées, notamment dans les domaines du commerce et des médias.

Frédéric Court a plusieurs succès à son actif : il était le premier investisseur dans Farfetch (site de prêt-à-porter de mode et de luxe, actuellement valorisé à 1 milliard de dollars), et a précédemment investi dans Zong (paiement mobile, vendue à eBay pour 240 millions de dollars), Vitrue (marketing via réseaux sociaux, acquis par Oracle), et Dailymotion (plateforme de partage de vidéos).

Les Gabb (Finance Partner) et Antoine Nussenbaum (Principal, précédemment chez Atlas Global et ABN AMRO) l’ont aujourd’hui rejoint pour fonder Felix. Ils seront épaulés par une dizaine de « Venture Advisors », entrepreneurs et cadres dirigeants ayant investi personnellement dans le fonds et avec une expertise dans les secteurs d’investissement de Felix.

« Nous sommes ravis d’annoncer le lancement de Felix Capital. Nous avons réuni un superbe groupe d’investisseurs principalement institutionnels, qui adhèrent à notre thèse d’investissement et qui souhaitent nous accompagner sur le long-terme. Notre stratégie focalisée sur les marques numériques dans des secteurs que nous connaissons bien tels le commerce et les médias, a déjà recueilli un écho très favorable auprès des entrepreneurs. Ils voient en Felix une source de capital différencié, avec une forte connaissance de leur secteur et de leurs besoins. Notre ambition est de construire un fonds d’investissement de premier plan axé sur les industries créatives. », a affirmé Frédéric Court, fondateur et Managing Partner de Felix.

Fervent ambassadeur de la Côte d’Azur à l’international, Frédéric Court croit au potentiel des start-ups de la Côte d’Azur dans lesquelles il souhaite pouvoir un jour investir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *